La paix mentale

L’agitation mentale naît de notre inaptitude à vivre dans l’instant et notre incessante projection dans le futur ou dans le passé. Nous fuyons constamment la clémence de l’instant dans un processus infini de poursuite de quelque chose qui nous échappe mais dont nous avons envie. Parce que nous nous sentons  incomplet, nous recherchons ce qui pourrait nous remplir à satiété pour qu’enfin nous ne désirions plus rien d’autre. Peut-être c’est ce que nous recherchons ; un état où nous ne désirons plus rien. Un espace de sérénité où nous ressentons que tout est complété et que la recherche est terminée. C’est en définitive ce que nous nous éprouvons en méditation profonde. Nous parvenons à entrer dans l’espace intérieur déjà comblé. Un lieu où la plénitude existe déjà et qui n’a pas être créé par l’effort.Résultats de recherche d'images pour « paix mentale »

La plénitude de la paix mentale se gagne progressivement par une discipline de l’esprit et non par des trucs éphémères. Il faut des années de méditation pour parvenir à stabiliser l’esprit sur la lumière intérieure. Or, c’est pourquoi il faut avancer humblement sur cette voie sachant que notre esprit nécessitera beaucoup de transformations et d’épurations avant de se stabiliser à volonté.

L’agitation mentale relève également de l’anxiété pouvant régner dans le cœur. Notre cœur demeure le maître de notre esprit et ses perturbations induiront une agitation mentale. En effet, le cœur et l’esprit sont intimement reliés et ce qui ne va pas en bas, créera des désordres en haut. Un cœur paisible entraîne un esprit clément et frais. Un cœur tourmenté encouragera l’esprit à l’errance et au vagabondage. Par ailleurs, le clame mental naîtra d’un apaisement du cœur induit par le dégagement émotionnel et par la pratique de la méditation.

Lorsque vous êtes dans l’anticipation négative, vous permettez à une cohorte de pensées de forcer la porte de votre esprit et de vous envahir comme des étrangers malvenus. Ils viendront saccager votre demeure et partiront pour mieux revenir. Mais si la porte de votre maison est bien verrouillée et munit d’un loquet spécial, ils devront déployer tellement d’efforts pour pénétrer chez vous qu’ils abandonneront rapidement. Votre esprit doit donc se protéger contre l’intrusion des pensées indésirables. Cette protection se développera par un entraînement à rechercher Résultats de recherche d'images pour « paix intérieure »l’instant plutôt que le futur ou le passé. À tenir l’esprit focalisé sur votre travail, sur la musique que vous écoutez, sur les repas que vous prenez, sur les personnes que vous côtoyez. Un esprit vagabonde parce que nous le laissons faire. Lorsque vous montez à cheval, ce denier doit ressentir que vous êtes vraiment son cavalier et que vous désirez faire corps avec lui. Dans le cas contraire, le cheval fera ce que bon lui semble et se laissera porter vers le fourrage ou ici et là sans votre consentement. Si votre cheval est le moindrement fougueux, vous risquez une randonnée du genre rodéo. Toutefois, si vous tenez ferme les guides et vous vous affirmez à haute voix, votre cheval deviendra docile et obéissant. Pour baisser l’agitation mentale, il est donc nécessaire de joindre votre volonté à votre amour. Une douce fermeté envers son esprit le conduira où vous le désirez. C’est là une des clés de la pratique de la méditation. Diriger l’esprit sans se punir.

Le mental est rarement envisagé comme une dimension de soi qui mérite une certaine hygiène et des soins particuliers. Nous cherchons à discipliner notre corps sans quoi il dépérira rapidement. Nous lui offrons une nourriture particulière des heures de sommeil suffisantes et répondons à ses besoins dans le but de disposer d’un instrument favorable à notre épanouissement. La même règle s’applique au mental qui nécessite une attention soignée une nourriture particulière et une hygiène. Lorsque le corps est nourri comme une poubelle, la santé décrépite rapidement et toute la qualité de la vie s’en fait sentir. De même, lorsque notre mental est ouvert à de multiples détritus, c’est notre bien-être qui est brimé. Le mental requiert donc une attention afin qu’il puisse nous servir au lieu de nous rendre esclave. Au lieu de se faire diriger par le mental il s’agit donc de le diriger. La paix mentale tant recherché par le méditant relève de trois facteurs : La maîtrise des pensées, le calme émotionnel et  la paix du cœur.

Paul Beaudry